Boutique Biologiquement.comLe gingembre, une plante aux vertus multiples !

  Posté par gingembre       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 4/5]

Le jeûne purifie, il est un moyen efficace de nettoyage. Son action bénéfique s’exerce à trois niveau chez l’individu : le physique, le psychique et le spirituel (le gingembre bio antioxydant).

Le principe du premier repas, celui de la rupture du jeûne, le soir, est de pouvoir apaiser la sensation de soif et de faim. C’est ainsi qu’il doit être composé d’aliments riches en sucres afin de pouvoir donner suffisamment d’énergie à l’organisme et lui permettre de récupérer de la journée. Alors nous avons pensé vous proposer le gingembre, cette plante capable de vous redonner beaucoup de tonus.

Notons pour commencer que le gingembre est chaud au deuxième degré et humide au premier. Il est réchauffant, contribue à la digestion des aliments, assouplit modérément le ventre, débouche les obturations du foie occasionnées par le froid et l’humidité, combat l’obscurcissement de la vue causé par l’humidité s’il est mangé ou enduit sur les yeux. Il aide au coït, décompose les gaz gastro-intestinaux épais localisés dans les intestins et l’estomac.

Globalement, le gingembre convient au foie et à l’estomac froids. Pris en deux mesures avec du sucre et de l’eau chaude, il emporte les déchets visqueux et salivaires. Le gingembre fait partie des mastics qui décomposent et dissolvent le flegme.

Le gingembre acidulé est chaud et sec, attire le désir du coït, augmente le sperme, réchauffe l’estomac et le foie, contribue à la nutrition, dessèche le flegme qui prévaut dans le corps, développe la faculté de mémorisation et convient au foie et à l’estomac dédommagés par la consommation excessive de fruits.

Il abonnit la saveur des mets et repousse la nocivité des aliments épais et froids. Précisons en outre que le gingembre ou Zingiber officinale est une plante originaire d’Asie dont on utilise le rhizome en cuisine et en phytothérapie.

Bien qu’il soit surtout connu pour ses usages culinaires, ce rhizome possède également des vertus médicinales et donne une huile essentielle utilisée en parfumerie.

En effet, le rhizome de gingembre contient une oléorésine et une huile essentielle. Ses principaux composés chimiques sont le gingérol (à l’origine de sa saveur piquante), le zingiberène, le curcumène, le camphène, le bisabolène, le citral et le linalol. Or, le gingérol possède des propriétés anti-inflammatoires et antioxydants reconnus.

Le gingembre, une plante aux vertus multiples !
Le gingembre, une plante aux vertus multiples !

Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Une quarantaine de composés antioxydants ont été découverts dans le gingembre. Certains d’entre eux seraient résistants à la chaleur et pourraient même être libérés durant la cuisson, ce qui pourrait expliquer l’augmentation de l’activité antioxydant du gingembre cuit.

En outre, le principal composé actif responsable du goût piquant du gingembre frais est le gingérol. Ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydants sont bien connues et son potentiel anticancer est démontré in vitro. Durant la déshydratation du gingembre, les gingérols sont convertis en composés nommés shogaols. Ce groupe de composés se retrouve donc en plus grande quantité dans le gingembre séché ou en poudre que dans le gingembre frais. Une étude démontre que les shogaols pourraient protéger les cellules d’un composé impliqué dans le développement de la maladie d’Alzheimer. Les effets des différents composés antioxydants isolés du gingembre ont été observés in vitro ainsi que chez l’animal. Ce sont là des résultats prometteurs qui restent à être démontrés chez l’humain.

De même, plusieurs études ont évalué l’effet antiémétique (la capacité de prévenir ou d’arrêter les nausées et les vomissements) attribué au gingembre. D’abord, deux études révèlent que la consommation de 0,5 g à 1,5 g de gingembre en poudre (sous forme de capsules) pourrait être efficace pour traiter les nausées et les vomissements durant la grossesse. De plus, un méta analyse récente démontre que 1 g de gingembre en poudre (sous forme de capsules) serait plus efficace qu’un placebo pour prévenir les nausées et les vomissements après une chirurgie.

À titre de comparaison, 1 g à 2 g de gingembre en poudre équivaut à environ 10 g de gingembre frais. Finalement, la consommation de gingembre pourrait prévenir les nausées et les vomissements reliés au mal des transports, mais les preuves sont encore insuffisantes pour conclure à une efficacité probante.

À ce sujet, deux études n’ont pas vu d’effet antiémétique à la suite de la consommation de gingembre frais. Les gingérols et les shogaols contenus dans le gingembre joueraient un rôle dans l’effet antiémétique, en agissant entre autres sur la réduction des mouvements de l’estomac. À ce jour, la majorité des études randomisées ont été réalisées avec du gingembre en poudre (capsules) et en le comparant à un placebo.

Ainsi, il est difficile de déterminer si la consommation de gingembre frais, cristallisé ou en tisane, par exemple, pourrait procurer les mêmes effets. Que diriez-vous d’adopter le gingembre confit en guise de remède phytothérapique pour remplacer la cimétidine (Tagamet), la ranitidine (Azantac) et la famotidine (Pepcidac) ? Ne pensez-vous pas que son goût serait bien meilleur ?

Le gingembre est bien connu pour son activité anti-inflammatoire, mais il est remarquablement méconnu comme traitement végétal des ulcères. En effet, le gingembre contient 11 substances complexes dont les effets anti-ulcère ont pu être vérifiés scientifiquement. Ce sont par ordre décroissant d’importance : 6-shogaol, 6-gingérol, 8-shogaol, 8-gingérol, 10-gingérol, ar-curcumène, bétabisalène, 6-gingerdiol, bêtasesquiphellandrène, 6-gingerdione et 6-paradol.

Selon un herboriste, l’ingestion de gingembre confit au miel constitue un traitement de goût agréable pour soigner les ulcères.

Boutique Biologiquement.comGingembre description et vertus

  Posté par gingembre       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le gingembre bio antioxydant naturel puissant est une plante pouvant atteindre 1 mètre à 1,50 mètre de hauteur et pourvu d’un énorme rhizome.

Le gingembre est un herbacée vivace et tropicale, dont le rhizome est disposé à horizontal et avec des teintes différentes suivants l’espèce, cela peut-être gris, noir, blanc et généralement jaune à l’intérieur, sa pulpe dégage une odeur de camphre, et un goût puissamment poivrée et piquant. La tige du gingembre est écailleuse et présente des feuilles assez étroites et allongées et lancéolées. Les fleurs du gingembre sont disposées de manière irrégulières et regroupées en inflorescences formant un épi de fleurs, avec un parfum assez prononcée et dont les teintes sont jaunes verdâtre avec une corolle rouge rayée de jaune. Le fruit du gingembre as la forme d’une petite baie rouge et qui contient très peu de graines.
Gingembre la culture

Le gingembre est avant tout une plante tropicale, qui trouve ses origines en Asie, plus particulièrement de l’Inde à la Malaisie, avec la Chine et notamment l’Ile de Java. A présent on le cultive dans toutes les régions chaudes et ensoleillée, humides du globe, possédant un sol riche, en Indonésie, au Nigéria, ainsi qu’au Népal et le Bangladesh, la Thaïlande et les Philippines. La culture du gingembre est assez fulgurante et son rhizome est récolté au bout de 6 à 9 mois.

Gingembre sa composition

Le gingembre comprend de nombreux composés essentielles avec principalement de l’amidon, de l’oléorésine et une essence aromatique (huile), des protéines et des graisses.

L’huile et la résine extraite du gingembre contient des sesquiterpènes et des monoterpènes avec du curcumène, du zinguérone, du zingibérène, du shogaol, du zingibérol et du bisabolène, du paradol, du gérénial et du linalol, des citronellals et du néral, des fibres alimentaires et du manganèse et du cuivre.

Le rhizome du gingembre quant à lui contient des glucides et surtout de l’amidon, de la cellulose, des enzymes avec la prostéase, des protéines et des lipides, de la vitamine A et de la vitamine B, ainsi que du phénol, et des minéraux comme le manganèse et le cuivre.

Gingembre description et vertus
Gingembre description et vertus

Gingembre et ses vertus médicinales

Le gingembre possède une renommée mondiale et du fond des âges, reconnue par les milieux scientifiques pour ses différentes vertus thérapeutiques en tant que plante stimulante, aphrodisiaque, apéritive, carminatives, stomachiques et fébrifuge.

Gingembre antioxydant et anti-inflammatoire

Le rhizome du gingembre est utilisé en tant qu’anti-inflammatoire dans les symptômes douloureux des rhumatismes inflammatoires, de l’arthrite, et dans les troubles inflammatoires chroniques. Le gingembre agit par sa capacité antioxydant contre les maladies cardiovasculaire, dans certains cancers et surtout dans les maladies dues aux vieillissements avec la maladie d’Alzheimer.

Gingembre antiémétique

Différents essais cliniques et études ont mis en évidence, la particularité du gingembre sur les états nauséeux dus aux grossesses, aux mal des transports (cinétose), les effets secondaires dérivées des chimiothérapies et post-opératoires, comme les vomissements. Le gingembre soulage et réduit considérablement ces états déplaisants et sans aucune somnolence. Ces faits sont établit par les organismes comme l’ESCOP et la commission E allemande.

Gingembre carminative, stomachique et stimulant

Des études scientifiques tendent à démontrer que le gingembre stimulerais les sécrétions biliaires ainsi que les nombreux enzymes responsable de ²la digestion et ainsi accélèrerais ce processus tout en amenuisant les gaz intestinaux et les expulsant. Il traite également les insuffisances biliaires et pancréatiques et instaure une protection sur les muqueuses gastrique, et soigne les différents troubles de la diarrhée et des coliques, certifié par l’ESCOP et la Commission E allemande.

Gingembre aphrodisiaque

Le rhizome du gingembre à des facultés aphrodisiaques réputées surtout dans les troubles lié à l’érection et les fatigue sexuelle comme l’asthénie sexuelle et de manière précise l’asthénie fonctionnelle passagère et porte son action sur la stimulation du tonus sexuel.

Gingembre autres vertus

Le gingembre permet de traiter les maux qui empoisonnent le quotidien, les maux de gorge, les migraines, les rhumes et les sinusites, la toux, la grippe et les refroidissements et les petites fièvres.

Gingembre autres usages

Le gingembre et surtout son rhizome est un met ou épice très apprécié dans la plupart des plats qui composent la cuisine asiatique et la cuisine indienne, comprenant les soupes, les ragouts et en accompagnements de poissons, dans les sushis, les pains d’épices, et les différentes pâtisseries.

Gingembre soigne

Asthénie, trouble digestif, rhumatisme, diarrhée, colique, migraine, maux de gorge, rhume, sinusite, toux, grippe, arthrite, céphalée, fièvre, trouble de la sexualité, cinétose, maladie cardiovasculaire, stimulant, aphrodisiaque, carminative, stomachique, fébrifuge, anti-inflammatoire, antiémétique, antioxydant.

Boutique Biologiquement.comGingembre bio botaniques histoire usages

  Posté par gingembre       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Le gingembre bio antioxydant naturel puissant, Zingiber officinale, est une espèce de plantes originaire d’Asie, du genre des Zingiber et de la famille des Zingiberaceae dont on utilise le rhizome en cuisine et en médecine traditionnelle. C’est une épice très employée dans un grand nombre de cuisines asiatiques, et en particulier dans la cuisine indienne. Il est aussi utilisé en Occident dans la confection de la ginger ale et de desserts comme le pain d’épices.

Caractéristiques botaniques

Le gingembre est une plante vivace tropicale herbacée d’environ 0,90 m de haut issue d’un rhizome.
Les feuilles persistantes sont lancéolées, bisériées, longues et odorantes.
Les fleurs sont blanches et jaunes ponctuées de rouge sur les lèvres, les bractées sont vertes et jaunes.
Après la floraison, un court épi axillaire renfermant les graines noires enfermées dans des capsules trivalves apparaît au bout d’une tige couverte d’écailles.
Il apprécie une exposition ensoleillée et une atmosphère humide. La croissance est rapide, et la multiplication se fait par division des rhizomes.

Autres « gingembres

Une espèce dicotylédone d’Amérique du Nord, l’Asarum canadense est connue sous le nom de « gingembre sauvage ». Ses racines ont des propriétés aromatiques similaires et il peut être utilisé comme substitut. Cette plante n’est pas reliée aux gingembres véritables et appartient à la famille des Aristolochiaceae.
Les rhizomes d’une autre plante de la famille des Zingiberaceae, Curcuma longa, constituent une épice appelée à la Réunion « gingembre-safran » ou « safran péi » car, sur l’île, il est commun de dire “safran” pour curcuma. La saveur est douce et aromatique, la pulpe est de couleur rose-orangée. La même racine est appelée “safran”, en français, à Mayotte et dzindzino en shimaore. Une autre variété encore, Curcuma amada à la pulpe jaune à jaune fluorescent, est appelée “gingembre mangue” car la saveur rappelle celle de la mangue carotte verte.

Histoire

Il était dénommé zenj par les marchands arabes, mot par lequel ils désignaient aussi les habitants de la côte est de l’Afrique et d’où vient le nom de “Zanzibar”, où les Arabes allaient chercher le gingembre.

Composition chimique

Le rhizome est très riche en amidon (60 %). Il contient des protéines, des graisses (10 %), de l’huile essentielle et une résine.
L’impression de feu (pseudo-chaleur) lors de la consommation de gingembre est due à la présence de shogaol, de paradol et de zingérone. La concentration de gingérol – constituant majeur du gingembre frais – est plus faible dans le gingembre séché, tandis que la concentration en shogaol augmente.
À partir du rhizome du gingembre sont extraites une oléorésine (6 %) et une huile essentielle (1-3 %). L’oléorésine contient les composés chimiques à l’origine de la saveur piquante, tels que le gingérol (15 %). La composition de l’huile essentielle varie beaucoup suivant l’origine géographique mais on retrouve des composés odorants comme le zingiberène, le curcumène, le camphène, le bisabolène, le citral et le linalol. Ces deux extraits sont destinés à l’aromatisation des aliments, tandis que seule l’huile essentielle est utilisée dans la parfumerie.

Usages alimentaires

Les jeunes racines de gingembre sont juteuses et charnues avec un goût très doux. Les racines mûres sont fibreuses, presque sèches et ont un goût plus prononcé. Plus vieilles, elles prennent un goût très fort
On les utilise marinées dans le vinaigre (gari) dans la cuisine japonaise, le gari est utilisé pour rafraîchir le palais entre les bouchées dans la dégustation de sushi.
Dans la cuisine indienne, c’est un ingrédient dans différents mélanges d’épices et sauces, comme le masala ou le Vindaloo.
Les racines sont souvent employées dans la cuisine chinoise pour couvrir les odeurs et saveurs fortes comme celles des poissons et fruits de mer, du poulet et du mouton (pour ce dernier, sous l’influence de la cuisine ouïgour le gingembre y est plus souvent remplacé par du cumin). Cette saveur épicée et malodorante est due à la zingerone.
Le gingembre est également utilisé en pâtisserie pour parfumer biscuits et gâteaux – par exemple dans la cuisine hongroise: le gâteaux de gingembre frais.
Le gingembre sec, en poudre, est employé pour parfumer le pain d’épices et d’autres recettes. Il a alors un goût tout à fait différent de celui du gingembre frais, et ils ne peuvent se substituer l’un à l’autre. Le galanga est utilisé à des fins semblables en cuisine thaïlandaise.
Le gingembre est utilisé pour aromatiser le thé dans les zones de culture swahilie et en Corée.

Gingembre bio botaniques histoire usages
Gingembre bio botaniques histoire usages

Boissons

Au moyen-age, dans une majeur partie de l’Europe on consommait l’hypocras, une boisson à base de vin de vigne et de diverses épices dont notamment du gingembre.
Le gingembre est aussi consommé en Afrique de l’Ouest sous forme de jus pressé(sucré) appelé Gnammankoudji et y est considéré comme boisson ayant des effets aphrodisiaques.
La bière de gingembre (soda sans alcool) est produit à la Jamaïque, et est connue sous l’appellation anglaise “ginger beer”.
Au Canada la ginger ale, une boisson douce, gazeuse et sans alcool assez proche de la bière de gingembre a inspiré le soda de la célèbre marque Canada Dry.
En France, à Jarnac, dans le département de la Charente, on produit une liqueur de gingembre dénommée Domaine de Canton Ginger Liqueur.

Usages médicinaux

Des textes indiens datant de l’an 1000 avant notre ère prescrivaient cette plante pour des maux allant de l’asthme aux hémorroïdes. Les médecins asiatiques l’utilisent toujours.
Plusieurs études sur l’homme mettent en évidence des propriétés antiémétiques. Une synthèse de recherches médicales confirme l’efficacité du gingembre dans le soulagement de la nausée postopératoire.
Le gingembre a été proposé comme un antimigraineux n’ayant pas d’effet négatif.
On lui reconnaît également le soulagement de la cinétose ou maladie des transports, les marins chinois en mâchaient pour la prévenir.
Les femmes chinoises consomment traditionnellement de la racine de gingembre pendant la grossesse pour combattre la nausée du matin.
Effet protecteur sur la muqueuse gastrique.
Combat les insuffisances biliaire et pancréatique.
Fait baisser les taux de cholestérol, de triglycérides sanguins, d’acides gras et de phospholipides.
Le gingembre a une action anti-inflammatoire, soigne en particulier la douleur et les symptômes des rhumatismes inflammatoires.
« Le rhizome de gingembre est peu utilisé en France où il a récemment été inscrit sur la liste des plantes susceptibles d’entrer dans la composition de phytomédicaments bénéficiant d’un dossier d’AMM “abrégé” [Note Expl., 1998] ; il peut revendiquer l’indication : traditionnellement utilisé dans le mal des transports. » (Bruneton 1999)1.

Autres propriétés supposées ou alléguées

Certains attribuent à son rhizome riche en magnésium des propriétés aphrodisiaques. Dioscoride, Pline ou Avicenne parlent déjà de cette propriété. Les bacchantes composaient des philtres d’amour à base de gingembre et de Phallus impudicus. Le chapitre 7 du Kâmasûtra évoque son usage dans des pratiques sexuelles occultes. « Le gingembre aide à la nature luxurieuse » selon Jérôme Cardan. Sa réputation est telle que Madame du Barry en donnait à chacun de ses amants et que les colons portugais développèrent sa culture en Afrique de l’Ouest. Il manque cependant des études sérieuses pour confirmer cette propriété supposée.